Review

Un shojo aux allures de shonen : Akatsuki no Yona

By Keitsuya
Nov 18, 2017 22:49

Le studio Pierrot est connu pour avoir réalisé des animes phares tels que Bleach ou Naruto. Cachée dans l’ombre, derrière les gros bourrins que sont Ichigo et le rejeton Uzumaki, se tient Yona et sa troupe de dragons. On vous en dit plus !

Akatsuki no Yona (Yona, Princesse de l’Aube) est l’adaptation animée du manga de Kusunagi Mizuho (NG Life) paru en 2009 au Japon, et en 2014 en France aux éditions Pika. L’anime diffusé à l’automne 2014 contient 24 épisodes et deux OAV disponibles sur Crunchyroll.

Un premier épisode prometteur

L’histoire débute dans un palais aux allures de Chine Antique. On ne tarde pas à découvrir le personnage principal que l’on accompagnera par la suite dans sa quête et ses aventures : Yona. Les personnages sont présentés les uns après les autres, de manière classique. En soi, le début de l’histoire est assez classique et résume assez bien la vie de la quasi-totalité des princesses Disney : Tout va bien dans le meilleur des mondes, et, d’un coup, allez savoir pourquoi, c’est la cata. Il n’empêche que cette catastrophe-là est bien amenée et donne lieu à une scène d’action à laquelle on ne s’attend pas. On découvre de ce fait l’autre personnage principal : Hak. La scène nous fait déchanter par une nuit d’orage. Yona ne comprend pas ce qu’il se trame, et nous non plus.

De la niaiserie à la badassitude

Akatsuki no Yona conte donc le récit d’une princesse insouciante, préoccupée par ses apparences et ses histoires de cœur, son amour secret à l’égard de son cousin. Choyée par son père, roi du royaume de Kôka, elle apparaît comme une enfant capricieuse, faiblarde, et clairement insupportable au premier abord. Néanmoins, son évolution au cours des épisodes est remarquable, et chaque événement, chaque rencontre forgent un peu plus sa personnalité. On découvre alors une jeune femme sensible, forte à sa manière, déterminée allant parfois jusqu’à faire preuve d’une froideur à glacer le sang.

Si le personnage de Yona est travaillé avec un certain soin, on remarque cependant un déséquilibre dans la construction des autres membres de la clique. En outre, malgré les 24 épisodes, ce sont les premiers rencontrés qui auront droit à une histoire développée. C’est bien connu : « premier arrivé, premier servi ! ». Heureusement, il y a Hak, meilleur ami et garde du corps de notre princesse aux cheveux écarlates (oui, ce détail est important, vous verrez !), un jeune homme blasé et cynique, qui est un véritable générateur de fous rires.

Une prophétie qui a bon dos

Akatsuki no Yona est un anime à placer dans la corbeille « Scénario dispo dans le manga ! ». Si l’adaptation animée est bien réalisée visuellement du fait de chara-designs attrayants, de couleurs vives, de bandes sons pas exceptionnelles mais correctes, et de scènes d’action irrégulières mais bien sympathiques, on ne peut que déplorer le manque de sens du scénario et de la quête de notre joyeuse bande. En outre, le registre mythologique mal exploité laisse place à son lot de creux et d’incohérences. Suite à la catastrophe évoquée plus haut, Yona quitte son palais. Et parce qu’une prophétie sympa lui a soufflé un bon conseil, elle part en quête des dragons de la légende. Point. Les derniers épisodes quant à eux laissent supposer une suite que l’on espère vivement pour combler tous ces vides !

 

Notation

OST ♥♥♡♡♡

Emotion ♥♥♡♡♡

Scénario ♥♥♡♡♡

Graphisme ♥♥♥♡♡

Personnages ♥♥♡♡♡

Synopsis :

Yona, princesse héritière du royaume de Kôka nourrit des sentiments amoureux à l’égard de son cousin Soo-Won. Hak, lui, est le général de la tribu du vent et le garde du corps de Yona. Tous trois sont amis d’enfance.

A l’approche de ses seize ans, la vie de Yona bascule du tout au tout. Elle qui n’a jamais quitté son luxueux palais doit à présent le fuir. Elle découvre alors un royaume pauvre et un peuple hostile à la famille royale.

Genre : Comédie,Aventure,Fantastique,Shojo,Amour & Amitié

Trailer

Mots clés : ANIME