Japan Expo
Animes

Pourquoi certains animes n’ont pas de saison 2 ?

By Keitsuya
Nov 19, 2017 17:58

Ce sujet m’est venu alors que je cherchais des infos pour la prochaine review. Quelques internautes se plaignaient des animes qui n’avaient pas de saison 2. Et vous ? Avez-vous déjà ragé parce que votre série coup de cœur n’avait pas de suite ? Vous êtes-vous demandé pourquoi il n’y en aurait pas ?

Si le monde de l’animation japonaise fait rêver, il faut savoir qu’il est en réalité bien loin de l’idylle que nous autres fans en faisons. Les salaires sont généralement bas, le travail est difficile et la rentabilité des produits à la vente par rapport à l’investissement financier et humain est faible, voire très faible.

Masamune Sakaki, animateur 3D dans l’industrie anime, vient à affirmer qu’une série de 13 épisodes coûte en moyenne 250 millions de yens soit plus de 1,8 million d’euros. Ça fait beaucoup d’argent dépensé entre l’œuvre originale, le scénario, la réalisation de l’épisode, la production, l’animation, le son, les équipements, la photographie, l’impression… De ce fait, un seul épisode coûterait dans les 140 000€.

Il faut également garder en tête que les séries sont peu rentables, et pour cause, l’industrie est portée par quelques séries à succès uniquement. Nous remercierons donc les grosses licences que nous connaissons ici en France à savoir DBZ, Naruto, One Piece, Bleach pour ne citer que les plus connues.

Le cas des bons animes

On pourrait se dire qu’un bon anime mériterait une saison 2, et que justement parce qu’il est considéré comme « bon » par une majorité d’individus, la production d’une suite serait rentable. Oui, mais non.

Cette logique ne fonctionne pas en pratique. La rentabilité pour les studios d’animation est nulle. En effet, l’objectif lorsqu’une série animée est créée est la vente des produits (DVD/Blu-Ray). Le Blu-Ray coûte cher (particulièrement au Japon), du fait des améliorations multiples apportées, des scènes coupées… Il est de ce fait plus difficile à vendre. Il y a également énormément de nouvelles séries qui sortent, à chaque saison, entraînant un attrait de la nouveauté et une perte d’intérêt pour les anciennes séries. Par ailleurs, les mangas sont moins chers, donc plus accessibles.

Pour faire simple :

© lagloiredesmots

Les cibles marketing

La première question que se pose un comité de production lorsqu’il est question de lancer un nouvel anime, c’est : A quel public est-il destiné ? Au Japon comme ailleurs, il existe une distinction marquée entre les programmes pour enfants/familles et les programmes pour otakus/jeunes adultes. On ne vous passera pas M6 Kids à l’heure d’NCIS ! Ben au Japon, c’est pareil !

Les jeunes enfants n’ont clairement pas les moyens d’acheter des coffrets DVD ou Blu-Ray pour découvrir ou suivre les séries dont ils raffolent. La diffusion passe donc par la télévision, et les studios d’animation misent sur d’autres types de revenus, notamment les publicités et sponsors et les produits dérivés (jouets, jeux de cartes, peluches, vêtements…). Ces séries diffusées à la télévision et destinées à un jeune public ont généralement un nombre d’épisodes plus importants afin de fidéliser leur public. La rentabilité passe ainsi par la possibilité de leur montrer plus de pubs.

Et puis il y a les séries pour otakus ou jeunes adultes. Généralement diffusées tard le soir, ce sont les séries que nous connaissons tous, celles qui font généralement entre 9 et 13 épisodes, trop courtes à notre goût mais bien assez longues pour les studios d’animation qui les réalisent. Ces séries misent sur la vente des DVD/Blu-Ray, car le public à qui elles se destinent possède plus de ressources financières et les jeunes sont plus à même de claquer tout leur argent de poche dans une collection de leur série préférée. Les japonais ayant un fort pouvoir d’achat et une appétence pour le fait de posséder et de collectionner, les studios ont compris qu’une série courte (de 12 à 24 épisodes dans le cas d’une saison 2) était plus facilement accessible et encourageait le spectateur dans l’achat d’une série complète.

Si les studios poussent les familles à l’achat des jouets et goodies, les jeunes et otakus sont aussi une cible privilégiée des produits dérivés liés aux animes. Figurines, vêtements, goodies, mais aussi vente d’OST et drama CD selon les seiyûs membres du casting, ou adaptation en série live (drama) tout y passe !

Et vous ? Quel anime vous a donné le plus envie d’une saison 2 ?

Source : Crunchyroll US,Adala News,Anime-kun,Nippon Connection

Mots clés : ANIME,DIVERS