Japan Expo
Review

Natsuyuki Rendezvous revisite le Triangle Amoureux

By Keitsuya
May 26, 2018 17:38

Il était une fois un mec complètement myope qui savait repérer les jolies fleurs… Mais même la plus belle des plantes peut cacher des épines acérées. Quoi? Comment ça je ne sais pas comment commencer cette review?

Eté 2012, le studio Doga Kobo (Donten ni Warau, Touken Ranbu - Hanamaru) anime Natsuyuki Rendezvous, tiré du manga du même nom sorti en 2009 au Japon, puis en 2013 en France. Nous décomptons 4 volumes pour cette série de Kawachi Haruka. La série animée comprend quant à elle 11 épisodes et est réalisée par Matsuo Kou (Kurenai, Rozen Maiden).

Bon, qu'est-ce qu'on en a pensé de cette chose?

 

Du réalisme …

Une fois n'est pas coutume, commençons par les graphismes. Taniguchi Junichiro, à qui a été confié le charadesign de Natsuyuki Rendezvous et dont nous avons pu apprécier le travail dans Prison School ou Touken Ranbu Hanamaru, a encore fait du bon boulot. Pour ainsi dire, c'est un dessin réaliste et terriblement expressif qui donne une touche de réalisme à cet anime.

Outre les beaux yeux bleus de la "Patronne", Rokka, par lesquels passent mille-et-une émotions, il y a dans Natsuyuki Rendezvous, une interaction systématique entre les personnages. Ces derniers construisent eux-mêmes leurs relations, influencent l'atmosphère tantôt pesante, tantôt malaisante (oui ce mot existe), tantôt sereine et légère, et créent la tension qui donne lieu au suspense de l'histoire.

Les personnages sont peu nombreux, de quoi prendre le temps de s'attarder sur leurs passé et perception du moment présent, liaisons et ressentis.

… Qui s'est cassé la gueule.

Une romance posée, tranquille, que tout un chacun peut vivre, avec ses distances, ses obstacles et ses tensions. Des moments qui font sourire, lever les yeux au ciel en rappelant à la gente féminine à quel point les hommes peuvent être nuls, et à la gente masculine à quel point les femmes peuvent être décourageantes. Une romance qui avait tout pour réussir…

Et puis il y a eu ce petit soupçon de paranormal, qui au début de l'anime apportait une distinction vis-à-vis d'autres animes du genre. Rien de bien méchant, c'était même plutôt bien trouvé. L'équilibre entre ce qui existe réellement et ce qui n'existe que dans la fiction était bien réalisé et donnait un mélange intéressant. Puis (et c'est là que nous crachons sur la gente masculine) notre personnage principal s'est dégonflé et son rival, si on peut dire, a pris le contrôle de l'histoire. On assiste donc à un méli-mélo dramatique dans lequel le spectateur a parfois du mal à trouver sa place et se retrouve propulsé sans état d'âme dans de vieux contes pour enfants. Les thématiques abordées bien que profondes sont accessibles, mais la façon dont elles sont perçues par les personnages distance parfois nos cerveaux.

Une romance à la japonaise.

Natsuyuki Rendezvous est typiquement le genre de romance que nous retrouvons dans les dramas japonais. Un rapprochement lent, qui met nos nerfs d'occidentaux pressés et extravertis à rude épreuve. On assiste également à une problématique typique issu du regard de la société. Rokka, mal à l'aise d'être courtisée non seulement par un employé mais surtout par un homme plus jeune qu'elle. Une différence d'âge qui importe peu pour ce dernier, et qui n'est de plus pas exceptionnelle. Pour Rokka cela tourne presque à l'obsession. Enfin, l'anime aborde avec maturité et justesse le thème de l'amour perdu et qui persiste.

 

Notation

OST ♥♥♡♡♡

Emotion ♥♥♡♡♡

Scénario ♥♥♥♡♡

Graphisme ♥♥♥♡♡

Personnages ♥♥♥♡♡

Synopsis :

Hazuki a beau être myope, à la seconde où ses yeux se sont posés sur Rokka, son coeur a chaviré. Huit ans les séparent pourtant, lorsque l'opportunité de travailler auprès de la fleuriste se présente, Hazuki n'hésite pas. Alors qu'il tente de se rapprocher d'elle, il apprend que cette dernière est veuve. Mais alors qui est donc cet homme à demi nu qui vient lui ouvrir lorsqu'il sonne à la porte de sa patronne ? 

Genre : Romance,Surnaturel,Drame,Psychologique

Trailer

Mots clés : ANIME