Japan Expo
Review

Nagareboshi - Don d'organe ou don de soi ?

By Keitsuya
Dec 10, 2017 21:11

Usuda Tomoko est une scénariste japonaise peu connue. C’est lors du 21ème Grand Prix du Jeune Scénariste organisé par la Fuji TV, qu’elle se fait remarquer avec son scénario intitulé Kurage Marriage. Bien qu’il n’ait pas remporté le premier prix, la célèbre chaîne de télévision nippone décide de l’adapter en 2010 sous le titre de Nagareboshi (Shooting Star).

Trois réalisateurs se succèdent pour cette série live de 10 épisodes émouvants autour des thèmes de la maladie et de la famille : Ishii Yusuke (Summer Nude, BOSS, Code Blue), Miyamoto Rieko (Kaze no garden, Saikou no rikon) et Namiki Michiko (Mirai Nikki, Buzzer Beat).

L’histoire prend place dans une petite ville en bord de mer où il fait bon vivre. Okad a Kengo (Takenouchi Yutaka), passionné de la vie sous-marine est employé à l’aquarium d’Enoshima, et vit en compagnie de sa mère et de sa jeune sœur, Maria (interprétée par Kitano Kii).

Le dur combat des patients en attente d’une greffe

Nous l’avons vu dans Ichi Rittoru no namida, la maladie touche le patient, mais également sa famille et son entourage proche. Nous ne tardons donc pas à apprendre qu’Okada Maria est atteinte d’une maladie grave, nécessitant une greffe du foie. Une contre la montre s’engage alors pour son frère et sa mère, tous deux incompatibles.

Avec finesse, le drama indique que seuls les patients en état de mort cérébrale ou les membres de la famille, conjoints compris, peuvent devenir des donneurs potentiels. « Ça tombe bien ! » Pouvons-nous penser, car Kengo prépare son mariage avec sa fiancée, Minako. Mais les choses ne sont pas si simples et le spectateur ne tarde pas à se rendre compte que le don d’organe est une question sérieuse, redoutée et angoissante pouvant conduire à nourrir bien des conflits.

Le lien fraternel mis à l’honneur

Kengo est prêt à tout pour sauver sa petite sœur. Pour Maria, son grand frère est un « beau garçon mais qui ne sert pas à grand-chose », peu expressif, au paru détaché et hésitant.

Parallèlement à ces deux-là, nous suivons la turbulente histoire de Makihara Risa (Ueto Aya), une jeune femme renfermée aux allures vulgaires, travaillant dans un imekura (club de massage érotique) afin de rembourser les dettes que son frère aîné, Shuichi (Inagaki Goro), ne cesse de lui mettre sur le dos.

La rencontre entre Kengo et Risa confronte les perceptions de ces liens entre frère et sœur. Si la relation entre Kengo et Maria est une complicité certaine, Shuichi entretient quant à lui une pression morale telle qu’elle pousse Risa à vouloir mettre fin à ses jours.

Le calme olympien japonais

La série est japonaise, tournée au japon, par des japonais et pour des japonais. Aussi cela peut-il paraître déstabilisant pour nous autres occidentaux à bien des égards. Le plus marquant reste le calme et la sérénité des personnages même dans les situations les plus alarmantes. Il est en effet rare que le ton soit élevé dans les conversations les plus délicates. Risa est sans nul doute le personnage le plus expressif et le plus « sanguin » de l’histoire. Shuichi quant à lui est un individu qui met mal à l’aise, à la fois malsain et difficile à cerner quant aux sentiments qu’il éprouve envers sa petite sœur. En bref, tout est fait dans la retenue, et l’on peut se demander si c’est une volonté du scénario ou les mœurs du pays.

Les personnages même secondaires sont relativement bien exploités, qu’il s’agisse de Ryôta (Kiriyama Akito), l’adolescent que rencontre Maria à l’hôpital et qui est atteint du même mal qu’elle, ou bien le docteur Kamiya (joué par Matsuda Shota) en charge de ces deux jeunes patients et qui se révélera être un allié précieux dans cette lutte acharnée, médicale et sociale. Enfin, les musiques les plus bouleversantes savent faire entendre leurs meilleures notes aux moments opportuns.

En quelques mots, Nagareboshi est une histoire touchante, donnant lieu à une romance improbable, ponctuée de scènes tantôt mignonnes tantôt émouvantes permettant de découvrir ou redécouvrir les actrices Kitano Kii et Ueto Aya dans un contexte dramatique, ou encore le désormais célèbre Matsuda Shôta, fils d'une étoile du cinéma japonais aujourd'hui décédée : Matsuda Yûsaku (Tantei Monogatari, Black Rain).

Notation 

OST ♥♥♥♡♡ 

Emotion ♥♥♡♡♡ 

Scénario ♥♥♥♡♡ 

Personnages ♥♥♥♡♡ 

Jeu des acteurs ♥♥♡♡♡

 

Synopsis :

Lorsqu’il apprend que sa petite sœur doit subir une greffe du foie pour survivre, Okada Kengo entreprend toutes les recherches possibles pour lui trouver un donneur, allant jusqu’à menacer son mariage à venir. De son côté, Makihara Risa n’a de cesse de subir les mensonges de son escroc de frère, par la faute duquel elle perd son petit ami et se retrouve fortement endettée. Au bord du gouffre, elle fait la rencontre de Kengo, aussi désespéré qu’elle. De cette rencontre naît  alors un contrat peu ordinaire…

Genre : Romance,Drame

MV par Peluchette

Acteurs principaux :

  • Takenouchi Yutaka : Okada Kengo
  • Ueto Aya : Makihara Risa
  • Kitano Kii : Okada Maria
  • Inagaki Goro : Makihara Shuichi
  • Matsuda Shota : Kamiya Ryo
  • Kiriyama Akito : Sawamura Ryota 

Mots clés : DRAMA