Review

Malaise et trouble identitaire - Boku wa Mari no Naka

By Keitsuya
Oct 18, 2017 20:33

Mature, drame, mystère, psychologique, romance et surnaturel. Tels étaient au départ les ingrédients pour créer des petites filles pa – Ah non, je m’égare.

Telle est la recette d’Oshimi Shûzo (Les Fleurs du Mal). Sa « création » Boku wa Mari no Naka (Dans l’intimité de Marie, I’m in the Mari) fait partie de ces mangas qui placent le lecteur au cœur d’une sphère inconfortable, où le mal être devient captivant et où la curiosité l’emporte sur les frissons.

Nous suivons ici l’histoire d’un jeune homme, Isao Komori, qui n’a pas remis les pieds à l’université depuis trois ans. Ses passe-temps favoris consistent à jouer aux jeux vidéo, lire des magazines pour adultes et se masturber.

Ainsi commence le manga, dans un style propre à Oshimi. Les traits sont propres, les jeux d’ombres et de lumières bien réfléchis et bien faits. Les dessins ne sont pas surchargés comme dans certains seinens, mais les détails sont présents là où il faut, qu'il s'agisse des produits d’un supermarché où des paniers de rangement.

Les personnages, bien construits restent mystérieux. Il est parfois difficile de savoir ce qui traverse leurs esprits. Si l’on sent certains sentiments ou émotions émaner d’eux, savoir exactement à quoi ils pensent à tel ou tel moment reste difficile. La méfiance, la déception, le doute passent par le caractère expressif du personnage. Du fait d’un dessin bien maîtrisé, les dialogues sont pertinents et ne surchargent pas les pages.

Résultat de recherche d'images pour

Boku wa Mari no Naka traite donc d’un homme « miraculeusement transféré » dans le corps d’une jeune femme. Ce sujet de « Gender Bender » apprécié de l’univers manga et animé est souvent prétexte à explorer le corps de l’autre genre, sur un ton comique et ecchi. Ici, le sujet est traité sur un ton plus adulte tout en retenue. Le respect de Komori envers le corps de celle qu’il appelle « son ange » est un des aspects marquants de l’œuvre.

Enfin, Boku wa Mari no Naka laisse place à des thèmes variés mais abordés avec une délicatesse et une justesse parfois déroutantes. L’histoire met en scène trois personnages, dans une relation qui n’est d’emblée pas très nette, voire incompréhensible mais qui tend à s’éclaircir au fil des 80 chapitres qu’elle contient.

En somme, une belle enquête sur soi et sur l’autre à découvrir et à dévorer !

Résultat de recherche d'images pour

Notation

Scénario ♥♥♥♥♡

Graphismes ♥♥♥♥♡

Personnages ♥♥♥♡♡

Respect des genres ♥♥♥♥♡

 

Synopsis :

Depuis trois ans, Isao Komori reste cloîtré chez lui. Jeux vidéo et masturbation rythment ses journées. Les seules fois où il daigne mettre le nez dehors, c’est pour se rendre au konbini, qu’une lycéenne, Yoshizaki Mari, a l’habitude de fréquenter chaque soir. Un matin, Komori se réveille dans le corps de Mari et découvre qu’un autre Komori habite son corps. Mais alors… Qu’est-il advenu de la vraie Mari ?

Genre : Romance,Seinen,Surnaturel,Drame,Psychologique,Mystère,Manga,Mature

  • Paru au Japon en 2012, et en France en 2015, le manga comprend 9 tomes à découvrir aux éditions Akata.
  • Age conseillé : 16 ans et plus
  • Prix : 7.95€
  • Une adaptation drama éponyme a vu le jour au printemps dernier, la série contient 8 épisodes de 22 minutes. Au casting nous retrouvons Ikeda Elaiza (ReLife) Nakamura Yurika (Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru) et Yoshizawa Ryo (The Liar and his lover, Gintama).

Mots clés : MANGA