Japan Expo
Review

Inari, Konkon, Koi Iroha : Incantation d'un coeur amoureux

By Keitsuya
Jun 07, 2018 19:53

C'est l'histoire d'une petite fille qui ne voulait pas être elle…

C'est au studio d'animation IMS (Active Raid - Kidou Kyoushuushitsu Dai-Hakkei, Shinmai Maou no Testament) que nous devons les 10 épisodes d'Inari Konkon Koi Iroha, réalisés par Takahashi Toru ( Chihayafuru, SAO, RElife). Au programme : de la magie (un peu), de la romance (beaucoup), de l'amour (à la folie).

Et non, amour et romance ne veulent pas dire la même chose!

Anime cul-cul mais sympathique

Un air de magical girl qui fait tressauter le sourcil, de gros sabots trempés dans du shojo qui arrivent au galop, le tout avec des graphismes étonnants : c'est bien Inari Konkon Koi Iroha qui se dévoile sous nos mirettes. Et si vous trouvez que le titre est trop long, attendez un peu.

L'histoire suit Fushimi Inari, une collégienne timide et maladroite comme il en existe dans la majorité des animes. Elle est amoureuse plus ou moins secrètement de son camarade de classe Tanbabashi. Ce dernier en aime évidemment une autre et là, Inari sauve un chiot.

Quoi? Comment ça "what the fuck où est le rapport" ? J'y viens, j'y viens!

Inari sauve un chiot, tout droit sorti de la portée de Menchi d'Excel Saga, et en guise de remerciement une divinité lui offre la possibilité d'exaucer son vœux le plus cher. La déité Uka no Mitama no kami nous apprend que ce chiot est en réalité un apprenti renard, animaux sacrés associés à son temple.

Uka exauce donc le vœux le plus cher d'Inari qui voit son quotidien transformé du jour au lendemain. Un coup classique de ce genre d'anime, mais bien tourné et exploité. On nous explique d'où vient la bestiole abominable à la voix censée être mignonne mais terriblement agaçante qui accompagnera dorénavant l'héroïne. On découvre également d'où vient le pouvoir magique d'Inari, la façon de l'utiliser et comment s'en débarrasser, sans oublier les causes qui ont mené à ce pouvoir et les conséquences que son utilisation a sur l'environnement d'Inari.

Loin des magical girls du club Do et les autres plus récentes et pailletées aux transformations en 3D, Inari Konkon Koi Iroha nous présente un monde où la magie a ses tenants et aboutissants et découle tout droit de la mythologie japonaise. Le pouvoir conféré à Inari n'a au final qu'une place minime dans l'histoire, qui a choisi de se concentrer sur l'aspect School-Life et Slice of Life. Les transformations ne sont pas systématiques à chaque épisode.

Romance, amitié, mais surtout amour

Vous cherchez un anime plein de bons sentiments? Inari Konkon Koi Iroha en regorge! Outre la romance qui plane autour d'Inari et Tanbabashi, l'anime met en relief d'autres types de relation sans aucune barrière. Les personnages sont jeunes et tout ce qui est évoqué reste gentillet mais l'impression générale tend vers la maturité des sentiments de certains personnages. Une surprise qui n'est pas inintéressante, plutôt bien exploitée et qui ne tombe pas dans le fanservice.

Côté amitié, nous sommes servis! Inari est entourée par ses deux meilleures amies mais son caractère facile en fait quelqu'un d'ouvert d'esprit. Naïve, elle se rend compte  que la jalousie existe mais renferme souvent un manque de confiance en soi et de l'envie.

Amour, parce que rien ne peut aimer davantage qu'un grand frère surprotecteur une petite sœur tête en l'air, à part peut-être une divinité amoureuse de la Terre et de ses habitants (et des otome). La relation entre Inari et Uka est des plus touchantes, mêlant amitié maladroite et amour réel, sans prétention ni limite.

Des lacunes scénaristiques

C'est gentil, c'est mignon, parfois émotif, parfois blasant, quelques fois très agaçant (allez voir l'épisode 11 et le cri du cœur de Kon et revenez me dire que ce n'est pas agaçant!). D'autres fois encore, un sentiment d'incompréhension s'installe. Rien de bien méchant. On espère pourtant trouver des réponses à nos interrogations, vainement. Le personnage de Touka intrigue, celui d'Otohoshi aurait mérité quant à lui davantage d'attention. Le reste des divinités manque de profondeurs et certaines scènes dramatiques ont malheureusement tourné au délire pur et dur.

Des personnages attachants malgré les difficultés du scénario à les mettre en avant (ou une fois fait, les faire garder leur sérieux.) Bref. Un petit truc rafraîchissant qui se regarde avec une coupelle de kuzukiri !

 

Notation

OST ♥♥♡♡♡

Emotion ♥♥♡♡♡

Scénario ♥♥♡♡♡

Graphisme ♥♥♥♡♡

Personnages ♥♥♡♡♡

 

 

 

 

Synopsis :

Inari est une collégienne maladroite et pleine de vie. Amoureuse de son camarade de classe, le beau Tanbabashi Koji, Inari enchaîne les gaffes et n'ose pas lui dévoiler ses sentiments. Après une dispute, Inari, désemparée, trouve refuge dans un temple sans se douter que parfois les souhaits peuvent se réaliser.

Genre : School Life,Magie,Amour & Amitié

Trailer

Mots clés : ANIME